Archives de catégorie : Article de presse

Les aînés sont ignorés par Québec, dénonce l’AQRP

Les aînés sont ignorés par Québec, dénonce l’AQRP

«Il n’y a rien qui aide vraiment les personnes aînées dans les chambardements qui sont entrepris depuis deux ans par le Dr Barrette», dénonce le président national de l’AQRP, Donald Tremblay.

Que ce soit pour l’accès aux médecins de famille, pour le maintien à domicile ou les soins d’hygiène dans les centres d’hébergement, l’Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) affirme que les aînés sont «ignorés» par le gouvernement.
De passage en Outaouais dans le cadre d’une tournée provinciale, le président de l’AQRP, Donald Tremblay, a dressé un portrait sombre des mesures découlant des projets de loi 10 et 20 du ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

«Il n’y a rien qui aide vraiment les personnes aînées dans les chambardements qui sont entrepris depuis deux ans par le DrBarrette», dénonce M. Tremblay.

Le projet de loi 20 et la gestion centralisée des listes d’attente pour l’accès à un médecin de famille n’ont pas encore donné de résultats, s’insurge l’AQPR, en affirmant que les personnes âgées peuvent parfois être écartées par des médecins souhaitant des cas moins lourds.

L’accès aux soins à domicile est aussi déficient, soutient l’association, et ce, même si une offre accrue permettrait d’éviter à de nombreux aînés de se retrouver dans un centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). Le vide ainsi créé par le réseau public ouvre toute grande la porte au secteur privé qui génère donc de gros profits, affirme M. Tremblay en parlant d’une «marchandisation de la vulnérabilité et de la perte d’autonomie».

Le dossier très médiatisé du bain complet offert seulement une fois par semaine dans les CHSLD irrite aussi l’AQRP, qui estime que les aînés méritent davantage de soins d’hygiène.

«Je ne pense pas qu’une fois dans la semaine ce soit suffisant pour personne, surtout en temps de canicule, a lancé M. Tremblay. […] Des soins d’hygiène dignes de ce nom à l’intérieur des CHSLD, il me semble que ce serait se rapprocher un peu plus de la dignité des personnes.»

L’arrogance «crasse» du ministre Barrette

La présidente régionale de l’AQRP, Sylvie-Anne Gaudreau, n’a pas manqué de revenir sur les propos du ministre Barrette à l’égard de l’Outaouais, plus tôt cette année.

M. Barrette avait notamment affirmé dans LeDroit, début mars,que les gens étaient «pas mal spéciaux en Outaouais». «J’ai été blessée par ça, affirme MmeGaudreau. Certains qualifient cette arrogance-là de crasse, et je suis d’accord.»

Selon Mme Gaudreau, malgré les promesses des différentes ministres de la Santé ces dernières années, l’Outaouais accuse encore un retard dans le financement de son réseau de la santé. «On nous promettait aussi une faculté de médecine satellite qu’on attend encore, a-t-elle mentionné. Si on attend comme [pour l’autoroute] 50, et bien moi je pense que je vais être morte et je n’aurai pas vu de faculté de médecine encore en Outaouais.»

http://www.lapresse.ca/le-droit/politique/politique-quebecoise/201605/30/01-4986651-les-aines-sont-ignores-par-quebec-denonce-laqrp.php

La vigilance d’une conseillère de la caisse populaire Desjardins de Nicolet a permis jeudi d’éviter une fraude des grands-parents de 5000 $.

Une arnaque des grands-parents évitée


 

Publié le 05 février 2016 à 19h22 | Mis à jour le 05 février 2016 à 19h22
GABRIEL DELISLE Le Nouvelliste
http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/actualites/201602/05/01-4947742-une-arnaque-des-grands-parents-evitee.php


 

Suzanne Dionne est conseillère aux Services aux membres à la caisse de Nicolet et affirme d’emblée que le rôle de l’institution financière «est de protéger l’avoir des membres».

Lorsqu’une dame âgée a communiqué avec elle jeudi pour retirer 5000 $, Suzanne Dionne a eu des soupçons. Étant au fait des fraudes de grands-parents et des stratagèmes normalement utilisés, la conseillère a questionné la dame.

«Nous sommes sensibilisés à l’abus financier des aînés et nous devons avoir une bonne vigilance», explique Suzanne Dionne.

La dame qui voulait 5000 $ pour aider un petit-fils qui avait soi-disant été arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies a bien voulu répondre aux questions de la conseillère. Bien qu’elle ne peut refuser une transaction demandée par un client, Suzanne Dionne soupçonnait une fraude.

«Nous avions été informés par les médias de l’arnaque. Je lui ai demandé si elle avait bien parlé à son petit-fils. Elle me disait que oui», ajoute-t-elle. «Je lui ai dit que ce n’était pas comme ça que ça se passait lorsqu’une personne se fait arrêter pour une  »balloune ». L’avocat ne prend pas l’argent immédiatement.»

Grâce à une procuration dans le dossier de la dame qui permettait à la conseillère de communiquer avec son fils, Suzanne Dionne a pu vérifier les informations reçues par la dame.

«La caisse m’a téléphoné et j’ai pu leur dire que ce n’était pas vrai», souligne le fils de la dame, dont le nom ne sera pas dévoilé pour ne pas divulguer l’identité de sa mère.

«C’est grâce à la caisse qu’on a pu éviter un nouveau cas de fraude.»

Par la suite, la famille a communiqué avec la Sûreté du Québec pour signaler la situation. Des policiers se sont rendus près de la résidence de la dame dans une voiture banalisée avec l’espoir d’intercepter les fraudeurs. Même si ceux-ci n’ont pas été arrêtés, la vigilance de Suzanne Dionne a permis d’éviter une autre arnaque des grands-parents.

«Heureusement, ma mère n’a pas perdu de l’argent. Mais le stratagème existe encore», a tenu à souligner le fils de la dame.

Reconnaissante de la démarche de Mme Dionne, la dame lui a même offert des fleurs pour la remercier. Ce geste a touché la conseillère de la caisse populaire de Nicolet.

La sergente Annie Thibodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec, affirme que cette arnaque est répandue partout dans la province. «Il y a souvent des vagues qui surviennent dans toutes les régions», indique-t-elle.

Le mouvement Desjardins se dit par ailleurs préoccupé par les cas de fraudes dont pourraient être victimes ses membres. Valérie Lamarre, conseillère aux communications chez Desjardins, souligne que les employés de l’institution financière ont eu de la formation à ce sujet. Si l’arnaque de type des grands-parents a fait la manchette cette semaine, il existe aussi l’arnaque amoureuse ou l’abus financier envers les aînés. Plusieurs outils de sensibilisation sont d’ailleurs disponibles sur le site Internet de Desjardins afin de connaître ces stratagèmes frauduleux.